Mon avis sur Créer et développer sa microbrasserie : Business plan - Matériel - Marketing - Législation | par Olivier Faure & Geoffroy Framery - Livres de Brassage
3

Mon avis sur Créer et développer sa microbrasserie : Business plan – Matériel – Marketing – Législation | par Olivier Faure & Geoffroy Framery

Créer et développer sa microbrasserie: Business plan – Matériel – Marketing – Législation (24€), voila un livre tout récent (11 juillet 2019), et rien qu’au titre, je doute qu’on trouve beaucoup de conseils en techniques brassicoles dans les 143 pages de ce livre qui semble toutefois plutôt bien foutu tant sur le fond que la forme…

Gardons cependant juste à l’esprit qu’une micro-brasserie c’est avant-tout une passion, une personnalité et de la bonne bière avant d’être une agence de communication et une usine à fric comme certains semblent le croire !

Ceci étant dit, ce livre est destiné aux pros, aux futurs artisans brasseurs … ou plutôt aux « startuppers » cherchant dans ce noble et dur métier uniquement croissance et rentabilité ?… Je ne saurais le dire, mais espérons qu’ils laissent tout de même un peu de place à la passion là-dedans !

Ah et tant que j’y suis, si ce n’est pas déjà fait, apprenez à brasser avant de lire ce nouveau livre, merci 🙂

 

Je n’ai pas encore lu Créer et développer sa microbrasserie: Business plan – Matériel – Marketing – Législation, mais je le met quand même sur ce blog au cas où mes chères (et désormais nombreux) lecteurs, voudraient partager leur avis en commentaire 😉

 

  • lemoine alexandre dit :

    Bonjour Quentin 🙂

    Merci pour tes conseils en lecture, cela donne de bonnes accroches pour découvrir le monde de la bière.

    J’ai intégralement lu « Créer et développer sa microbrasserie : Business plan – Matériel – Marketing – Législation ».
    Ce livre n’aborde pas ou peu la technique de la bière et s’adresse surtout à ceux qui sont intéressés par l’entrepreneuriat au sein de l’univers bière.

    Pour avoir déjà monté une entreprise (en société SAS et en entreprise individuelle), ce livre permet d’accéder au premier élément à avoir en tête pour monter une structure : les formations, les obligations légales (structure d’entreprise, taxe, etc.), la gestion, le marketing, la communication…

    il y a de nombreuses références (site, adresse) utiles.
    Les différents acteurs de l’entrepreneuriat et artisanat sont référencés : CCI, CMA, URSAFF, etc. Ce sont eux qu’il faudra aller voir en P R I O R I T E avant de vous lancer.

    Il a le mérite d’être assez récent. Les chiffres et paroles de brasseurs sont sympas. D’un point de vu graphique, c’est bien travaillé et très joli. (bon je suis toujours un peu dubitatif sur les photos de « brasseurs barbu hipster » :p).

    Cependant ces différents éléments sont approchés de manière succincte. Monter une société est « complexe » et il faudra approfondir chaque point lorsque vous vous lancerez pour de vrai.
    Je lui reproche de ne pas proposer des chiffres « raisonnables » pour de la pico-brasserie. On part tout de suite sur des investissements à 200k €. Il aurait été sympa d’avoir des investissements inférieur à 50k, entre 50k et 100k, etc.

    Pour finir, il permet de ne pas se lancer trop vite : monter une entreprise ça se prépare. Ce livre pourrait calmer les ardeurs de certains qui se casserai aisément la figure 6 mois après leurs lancements.

    Son prix (24€) est un peu élevé mais se justifie par son côté pratique et informatif.

    Je le conseille pour ceux qui aimerai se lancer en pro (semi-pro). 😉

    • Salut Alexandre,

      Merci beaucoup pour ce commentaire détaillé qui confirme ce que je pensais de ce livre, je vais donc continuer à le recommander aux personnes qui me contactent pour ce genre de conseils 🙂

      Dommage qu’ils n’aient pas pensé aux pico-brasseurs en effet… Mais je les comprends, pour les projets inférieurs à 200k€, c’est assez spécifique je pense.
      C’est plus compliqué de chiffrer parce qu’il n’y a pas de solution « clé en main », il faut choisir des solutions adaptées aux contraintes spécifiques : plus manuelles, moins encombrantes, il faut souvent bricoler un peu, revoir ses attentes de volume et/ou de productivité à la baisse, acheter parfois du matériel d’occasion …

      Bref, comme j’ai pu le constater avec les différents projets que j’ai accompagné en tant qu’ingénieur les deux dernières années, il faut vraiment adapter le budget à chaque projet et c’est donc beaucoup plus difficile de généraliser.
      Faut que je publie moi-même un petit livre pour les projets entre 5000€ et 150 000€ du coup … On en reparle en 2020 😉

      Encore merci d’avoir pris le temps de donner ton avis aussi détaillé et à très bientôt j’espère

      Brassicolement,
      Quentin

      PS : Bon courage pour ton projet

  • Martin dit :

    Les infos sont très générales, et les exemples de brasserie à 200 000€ n’intéressent pas les « petits » brasseurs qui, à mon avis, représentent une bonne part des acheteurs de l’ouvrage… Toutes ces infos se trouvent facilement et gratuitement sur internet. Les interviews de brasseurs sont intéressantes bien que courtes et peu nombreuses. Coquille de taille, un hectolitre fait 100 litres, et pas 1000 comme indiqué à la fin du livre !

  • >